En effet, un conjoint collaborateur a le droit d’être maître d’apprentissage.

Le maître d’apprentissage, désigné par l’employeur, est responsable de l’apprenti et de sa formation. Ce tuteur peut être un salarié ou le dirigeant lui-même. En effet, il sera chargé d’enseigner à l’apprenti les compétences internes à l’entreprise, liées à sa formation académique.

De plus, le conjoint collaborateur peut désormais avoir le statut de maître d’apprentissage, et ce, depuis le 23 août 2019.

Certaines conditions

Les compétences professionnelles que doit avoir le tuteur sont déterminées dans la convention collective ou accord collectif de branche. Ainsi, une des deux conditions à remplir par le tuteur si rien n’apparaît dans les textes est :

  • Le diplôme ou titre professionnel du tuteur doit être en adéquation avec la formation suivie par l’apprenti, et d’un niveau à minima correspondant. De plus, il doit justifier d’une année d’expérience en rapport avec le domaine d’étude et la qualification préparée par l’apprenti.
  • Le maître d’apprentissage doit attester d’au moins 2 années d’expériences dans le domaine et la qualification préparée par l’apprenti.

A savoir : 240€ sont versés sur le compte personnel de formation du tuteur ayant été maître d’apprentissage pendant au moins 6 mois.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à prendre contact avec l’un de nos cabinets proche de chez vous. En cliquant ici.